La Liberté

Affaire de l’anesthésiste drogué: L’HFR a licencié le médecin et prend des mesures

La direction de l’Hôpital fribourgeois prend des mesures à la suite de l’affaire de l’anesthésiste. Licencié à la fin avril, le médecin avait été surpris, au début février, en train de se droguer dans les toilettes.

Le médecin-anesthésiste a été licencié à la fin avril. © La Liberté
Le médecin-anesthésiste a été licencié à la fin avril. © La Liberté

MT

Publié le 03.06.2022
Partager cet article sur:

Révélée par le Matin Dimanche, l’affaire remonte au début février. Alors qu’il était attendu pour effectuer une péridurale sur une patiente en train d’accoucher, l’anesthésiste restait introuvable. Le médecin avait finalement été découvert dans les toilettes des soins intensifs en train de se droguer avec un puissant sédatif. D’après ses collègues, le médecin avait des antécédents. Des témoignages rapportent qu’il était arrivé plusieurs fois à l’hôpital en état d’ébriété.

Gravité des faits attestée

A la suite de la parution de l’article du Matin Dimanche, la direction de l’HFR a lancé une enquête interne. Une vingtaine de personnes ont été entendues. «Cette enquête a permis d’attester les faits et leur gravité», reconnaît l’HFR dans un communiqué. A la fin avril, l’hôpital a licencié le médecin. «La direction a également validé des mesures afin d’éviter que de pareilles situations ne se reproduisent et garantir la sécurité et la qualité de la prise en charge», précise le communiqué.

Renforcer le suivi

L’HFR prévoit de renforcer le suivi des collaborateurs par le service de la médecine du personnel et la direction des ressources humaines. «Il s’agit notamment d’assurer que les informations relatives à l’aptitude au travail soient systématiquement transmises lors de tout transfert d’un membre du personnel d’un service à l’autre, tout en respectant le secret médical», indique l’HFR.

Depuis plusieurs années, une procédure d’annonce d’incidents critiques est déjà en place. La direction se dit toutefois consciente qu’il peut être difficile d’alerter sa hiérarchie. «Pour cette raison, la direction des ressources humaines a reçu le mandat de mettre sur pied un lieu où les collaborateurs pourront s’adresser tout en garantissant leur anonymat».

Prévention des addictions

En outre, plusieurs procédures et protocoles de soins seront analysés afin de s’assurer de leur actualité. L’HFR annonce également avoir pris contact avec le service du médecin cantonal pour étudier la possibilité de mettre en place des mesures de prévention des addictions pour le personnel médico-soignant.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11