La Liberté

Les surcharges de trafic dans le viseur

Par le biais d’un postulat, les députés PLR Antoinette de Weck et Savio Michellod demandent une étude sur les mesures susceptibles d’atténuer les effets négatifs pour l’économie de la saturation du trafic aux heures de pointe.

Antoinette de Weck et Savio Michellod demandent la réalisation d’une étude sur les mesures susceptibles d’atténuer les effets négatifs des engorgements du trafic. © Vincent Murith
Antoinette de Weck et Savio Michellod demandent la réalisation d’une étude sur les mesures susceptibles d’atténuer les effets négatifs des engorgements du trafic. © Vincent Murith

NM

Publié le 22.04.2022
Partager cet article sur:

Ils évoquent deux pistes: l’étalement des horaires de travail et la promotion du télétravail. Formellement, le Gouvernement fribourgeois s’oppose toutefois à cette démarche. Dans sa réponse, il explique en effet que des mesures ont déjà été prises: «Le Conseil d’Etat a récemment adopté des mesures ayant pour but de flexibiliser le temps de travail du personnel de l’administration cantonale. Les collaborateurs peuvent librement, dans un cadre défini, déterminer leurs heures de travail grâce à un horaire à la carte. Le personnel a la possibilité d’étaler ses heures de travail comme il le souhaite entre 6 h et 20 h». Seul le personnel travaillant selon le principe de l’horaire continu ou en équipe – cela concerne par exemple les policiers ou les soignants – ne bénéficie pas de cette souplesse.

Le pouvoir cantonal ajoute: «Grâce au travail mobile, les employés de l’Etat ont la possibilité de travailler en dehors des locaux de l’employeur, que ce soit à domicile, dans un espace de coworking, un bureau externe ou lors de déplacements en transports publics. Le travail mobile est autorisé jusqu’à 50% du taux d’activité. Il est mis en place partout où la nature de l’activité et les besoins du service le permettent». Enfin, le Conseil d’Etat explique que la marge de manœuvre dont disposent les autorités fribourgeoises s’agissant d’éventuelles mesures fiscales incitatives est fortement limitée par le cadre législatif fédéral. Le Grand Conseil devra se prononcer bientôt.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11