La Liberté

06.01.2021

Le loup rôde en terre fribourgeoise

Le loup a été photographié et filmé fin décembre par un agriculteur de la commune singinoise d'Ueberstorf. © Fabien Stuber/DR
Le loup a été photographié et filmé fin décembre par un agriculteur de la commune singinoise d'Ueberstorf. © Fabien Stuber/DR

SoG

Partager cet article sur:

Un loup a été aperçu par un agriculteur singinois dans la matinée du 28 décembre. D'autres observations ont été faites en décembre également. Selon le Service des forêts et de la nature, un à deux canidés fouleraient le sol fribourgeois.

« Le 28 décembre, comme tous les matins, j’ai quitté l’étable pour aller faire un petit tour de mon exploitation. C’est à ce moment-là que j’ai aperçu un animal. J’ai d’abord pensé à un chien ou à un chevreuil avant de comprendre qu’il s’agissait d’un loup » raconte Fabien Stuber, agriculteur à Ueberstorf. Le Singinois quitte alors discrètement son auto et s’approche à une vingtaine de mètres du canidé avant que celui-ci ne continue son chemin. Une rencontre singulière que Fabian Stuber a eu le flair d’immortaliser à l’aide de l’appareil photo de son téléphone portable.  « Mes vaches ont dû sentir la présence du loup, elles étaient agitées. Je suis ensuite rapidement descendu au village afin d’avertir les autres agriculteurs ainsi qu’un berger en transhumance avec 500 à 800 moutons. Il était justement dans les alentours ce jour-là mais heureusement aucune bête n’a été attaquée » souffle-t-il. Les divers clichés et vidéos de l’agriculteur ainsi qu’un coup de téléphone au garde-chasse finiront de confirmer la présence du « canis lupus » en terre singinoise.

 

Est-ce toutefois suffisant pour avancer l’établissement du prédateur dans le canton ? «Il faut 12 mois d’observations d’un même individu pour pouvoir affirmer que celui-ci est réellement installé» clarifie Elias Pesenti, responsable du domaine faune terrestre et inspecteur de la chasse au Service des forêts et de la nature (SFN). « En ce qui concerne le loup aperçu à Ueberstorf, nous avons effectué des analyses ADN. Pour l’heure, tout laisse à penser qu’il s’agit de F78, une louve qui a fait pas mal de dégâts dans le canton de Berne. C’est elle aussi qui est potentiellement responsable de l’agression de moutons singinois en décembre».

Des pièges photographiques posés par le SFN dans le cadre du monitoring du lynx ont également permis de photographier un loup à la mi-décembre dans la vallée de l’Intyamon. «Le loup parcourt en moyenne 20km par jour, mais il peut aussi en faire beaucoup plus. C’est pourquoi il est très important que nous restions en contact étroit avec nos collègues vaudois et bernois. A mon avis, les deux loups observés en Singine et en Gruyère ne sont pas les mêmes. Il y a donc un à deux loups qui foulent le sol fribourgeois actuellement » résume Elias Pesenti.

 

Les récentes observations du loup s’expliquent notamment par la période de reproduction qui s’étendra de février à mars. « Juste avant cette période, les jeunes mâles subadultes quittent la meute en quête de nouveaux territoires.  Il est important de rappeler que cet animal ne représente pas un danger pour l’Homme. Les méchants loups n’existent que dans les histoires pour enfants. En termes de biodiversité et de gestion de la faune sauvage, nous sommes mêmes ravis de cette présence ! Côté protection, des clôtures régulièrement entretenues suffisent généralement à tenir le prédateur à distance du bétail » rassure l’expert.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00