La Liberté

20.08.2021

Bain de foule pour l'UDC à Fribourg

Les conseillers fédéraux Guy Parmelin et Ueli Maurer en discussion avec le député Pierre-André Page et le président de l'UDC suisse Marco Chiesa. FN / Aldo Ellena © Freiburger Nachrichten
Les conseillers fédéraux Guy Parmelin et Ueli Maurer en discussion avec le député Pierre-André Page et le président de l'UDC suisse Marco Chiesa. FN / Aldo Ellena © Freiburger Nachrichten

SB

Partager cet article sur:

L'UDC fribourgeoise a organisé vendredi en début de soirée une séance de partage avec la population devant le théâtre Equilibre à Fribourg. Le président de la Confédération Guy Parmelin et le conseiller fédéral Ueli Maurer étaient présents.

Séances photos et bain de foule pour le président de la confédération Guy Parmelin et son collègue conseiller fédéral Ueli Maurer vendredi soir au centre de Fribourg. La section cantonale de l’UDC avait organisé une soirée de partage avec la population devant le théâtre Equilibre, à l’occasion de l’assemblée de l'UDC suisse qui se déroule ce week-end en terre fribourgeoise. La foule était au rendez-vous puisque la place n’a pas désempli depuis 17 h 30.

Invité à venir saluer les élus fédéraux, le syndic socialiste Thierry Steiert a lancé d'entrée avec un sourire: «Selon la NZZ, je croyais que l’UDC avait abandonné les villes. Mais je constate que ce n’est pas le cas.» Il a ainsi fait référence au discours du 1er Août prononcé par Marco Chiesa, président de l'UDC Suisse, dans lequel il regrettait que les villes à tendance de gauche «mènent une politique qui défend les parasites». Prenant la parole juste après, Marco Chiesa s’est empressé de lui répondre: «A Fribourg, ville et campagne s’entendent. Et après les dernières votations qui ont créé un fossé, il faut justement que l’on trouve une manière d’avoir plus de cohérence entre les villes et les campagnes. C’était dans ce sens que je m’étais exprimé au premier août, avec des mots peut-être un peu exagérés.»

Si les conseillers fédéraux n’ont pas pris la parole lors de cette manifestation, Guy Parmelin a tout de même accepté de consacrer quelques minutes à «La Liberté». Que symbolise pour lui Fribourg? «D’abord des jolis souvenirs, puisque je suis venu à Grangeneuve pour les cours lors de mon apprentissage d’agriculteur! Mais pour moi, Fribourg, c’est aussi autre chose: c’est un canton qui est très dynamique avec une évolution foudroyante.»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00