La Liberté

L'UE approuve le sauvetage d'Air France-KLM durant la pandémie

Bruxelles a de nouveau autorisé les mesures de soutien françaises et néerlandaises pour 10,4 milliards d'euros octroyées pendant la pandémie à Air France-KLM. (archives) © KEYSTONE/EPA/SOEREN STACHE
Bruxelles a de nouveau autorisé les mesures de soutien françaises et néerlandaises pour 10,4 milliards d'euros  octroyées pendant la pandémie à Air France-KLM. (archives) © KEYSTONE/EPA/SOEREN STACHE


Publié le 10.07.2024


Bruxelles a de nouveau autorisé mercredi les mesures de soutien françaises et néerlandaises pour 10,4 milliards d'euros (10,1 milliards de francs) octroyées pendant la pandémie à Air France-KLM, après l'annulation d'un premier feu vert par la justice européenne.

Ces aides, sous forme de prêts, avaient permis à Air France-KLM de surmonter la crise sanitaire qui a mis à l'arrêt le transport aérien mondial en 2020. Les sommes ont depuis été intégralement remboursées.

Saisie notamment par la compagnie Ryanair, qui jugeait illégales ces aides d'Etat, le tribunal de l'UE avait annulé en décembre et février les autorisations données aux plans de sauvetage français et néerlandais par la Commission européenne. Le motif invoqué était une mauvaise détermination du bénéficiaire des aides.

La Commission et Air France-KLM ont fait appel devant la Cour de justice de l'Union européenne de ces deux décisions.

"Conforme aux règles"

La Commission a cependant expliqué mercredi dans un communiqué avoir "réévalué" les aides accordées et être arrivée à la conclusion qu'elles étaient "compatibles" avec l'assouplissement temporaire des aides d'Etat durant la pandémie de Covid et avec le traité sur le fonctionnement de l'UE (TFUE).

Dans un communiqué, Air France-KLM "salue la décision rendue ce jour par la Commission européenne confirmant que les mesures de soutien en liquidités accordées aux compagnies du groupe par les Etats français et néerlandais pendant la crise du Covid-19 étaient conformes aux règles" de l'UE.

"Cette nouvelle décision n'a pas d'impact sur les pourvois formés par la Commission européenne, Air France, KLM et Air France-KLM contre les arrêts du Tribunal de l'Union européenne qui ont annulé les décisions initiales de la Commission", a ajouté le groupe.

La Cour de justice de l'Union européenne doit encore se prononcer sur ces pourvois.

ats, awp, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11