La Liberté

La Californie pleure ses morts après deux nouvelles tueries

L'auteur présumé a été interpellé, a écrit sur Twitter le shérif du comté de San Mateo, près de San Francisco (cliché symbolique/Keystone archives). © KEYSTONE/AP/ERIC RISBERG
L'auteur présumé a été interpellé, a écrit sur Twitter le shérif du comté de San Mateo, près de San Francisco (cliché symbolique/Keystone archives). © KEYSTONE/AP/ERIC RISBERG
Le suspect s'est livré à la police. © KEYSTONE/AP/Carlos Gonzalez
Le suspect s'est livré à la police. © KEYSTONE/AP/Carlos Gonzalez
Environ 49'000 personnes sont mortes par balles en 2021 aux Etats-Unis, contre 45'000 en 2020, déjà année record. © KEYSTONE/EPA/CAROLINE BREHMAN
Environ 49'000 personnes sont mortes par balles en 2021 aux Etats-Unis, contre 45'000 en 2020, déjà année record. © KEYSTONE/EPA/CAROLINE BREHMAN
Environ 49'000 personnes sont mortes par balles en 2021 aux Etats-Unis, contre 45'000 en 2020, déjà année record. © KEYSTONE/EPA/CAROLINE BREHMAN
Environ 49'000 personnes sont mortes par balles en 2021 aux Etats-Unis, contre 45'000 en 2020, déjà année record. © KEYSTONE/EPA/CAROLINE BREHMAN


Publié le 24.01.2023
Partager cet article sur:


Dans un dancing en banlieue de Los Angeles samedi, puis sur une exploitation agricole près de San Francisco lundi: deux tueries ont fait au moins 18 morts en Californie. Elles ont pour point commun l'origine asiatique de la plupart des victimes et des deux auteurs.

Les deux fusillades ont eu lieu à moins de 48 heures d'intervalle, entre samedi soir et lundi, et la plupart des victimes sont également d'origine asiatique.

Déjà dramatique, ce bilan s'est alourdi mardi, lorsque la police a annoncé qu'un homme armé a tué au moins trois personnes dans l'Etat de Washington. Cet acte, apparemment isolé, ne visait pas la communauté.

Face à ces carnages successifs, le président Joe Biden a appelé à adopter "vite" un projet de loi pour restreindre l'accès aux fusils d'assaut aux personnes de plus de 21 ans.

En visite à Monterey Park lundi, le gouverneur de Californie Gavin Newsom a fustigé la prolifération incontrôlable des armes à feu aux Etats-Unis.

"Une honte"

"C'est une honte", a cinglé le démocrate. "On devrait faire mieux que ça, on devrait montrer la voie au monde, pas simplement répondre à ces innombrables crises et exprimer, encore et encore et encore, ces fichues prières et condoléances."

"Je suis à l'hôpital pour y rencontrer des victimes d'une fusillade de masse lorsqu'on me prend à part pour m'informer d'une autre fusillade. Cette fois à Half Moon Bay. Tragédie après tragédie", a-t-il également déploré sur Twitter.

La tuerie lundi à Half Moon Bay, à un peu plus de 40 km de San Francisco, a été commise sur deux fermes. Les sept victimes sont des travailleurs agricoles chinois et une huitième personne a été grièvement blessée, d'après les médias américains.

Le suspect, un individu âgé de 67 ans a été placé en détention, a indiqué la cheffe de la police du comté de San Mateo, Christina Corpus, ajoutant qu'un pistolet semi-automatique avait été retrouvé dans son véhicule. Elle a ajouté qu'il avait travaillé dans une des deux fermes visées.

Cette tragédie est intervenue moins de 48 heures après l'irruption d'un homme samedi soir dans le Star Ballroom Dance Studio de Monterey Park, 600 kilomètres plus au sud, un établissement fréquenté par une clientèle asiatique.

L'assaillant y a tiré 42 cartouches et tué 11 hommes et femmes, tous âgés de plus de 50 ans. Après ce carnage, qui a aussi fait 9 blessés, le tireur, 72 ans, avait tenté de poursuivre sa meurtrière soirée dans un autre dancing non loin de là, mais y avait été désarmé avant de prendre la fuite et de se suicider dans son van, cerné par la police.

Mobile indéterminé

Pour les deux tueries, la police s'affairait toujours mardi à déterminer les motivations ayant poussé les auteurs des attaques. "Nous n'avons toujours pas de mobile", avait reconnu lundi lors d'une conférence de presse le shérif du comté de Los Angeles Robert Luna dans l'affaire du dancing de Monterey Park.

Les enquêteurs explorent actuellement les liens entre le tueur et les deux salles de danse, en particulier les relations qu'il y entretenait, selon le Los Angeles Times, qui cite des sources policières.

Dimanche, un entrepreneur local avait déjà évoqué auprès de l'AFP la piste d'une possible jalousie pour expliquer ce massacre. "L'épouse a été invitée à la fête mais le mari ne pouvait pas être invité", avait avancé Chester Chong, une connaissance d'un instructeur du dancing. "Et le mari pourrait être en colère et jaloux."

La porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, a indiqué lundi soir que le président avait été tenu informé de la tuerie de Half Moon Bay et qu'il avait "demandé aux forces de l'ordre fédérales de fournir toute l'assistance nécessaire aux autorités locales".

Problème endémique

Deux tueries en moins de 48 heures et deux énièmes drames des armes à feu aux Etats-Unis, ravagés par leur violence.

Environ 49'000 personnes sont mortes par balles en 2021 aux Etats-Unis, contre 45'000 en 2020, déjà année record. Cela représente plus de 130 décès par jour, dont plus de la moitié sont des suicides.

Ce sont toutefois les fusillades à nombreuses victimes qui marquent le plus les esprits, tout en illustrant le fossé idéologique séparant les conservateurs et les progressistes sur la question de comment prévenir de telles tragédies.

L'histoire américaine récente est en effet jalonnée de tueries, sans qu'aucun lieu de la vie quotidienne ne semble à l'abri, de l'entreprise à l'église, du supermarché à la discothèque, de la voie publique aux transports en commun.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11