La Liberté

03.06.2021

Les jeunes Romands "peu soutenus" durant la pandémie

Les jeunes se sont sentis peu soutenus par les adultes durant la pandémie et aspirent à retrouver une normalité dans leurs activités (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Les jeunes se sont sentis peu soutenus par les adultes durant la pandémie et aspirent à retrouver une normalité dans leurs activités (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Partager cet article sur:
03.06.2021

La majorité des jeunes Romands de 10 à 25 ans se sont sentis peu soutenus par les adultes durant la pandémie, selon un sondage publié jeudi. Bien informés sur la maladie, ils craignent peu pour eux-mêmes, mais s'inquiètent de voir leurs proches tomber malades.

Seuls 21% des jeunes se sont sentis "beaucoup" soutenus par les adultes, selon ce sondage lancé par plusieurs acteurs du domaine de la jeunesse et de la santé, dont Unisanté à Lausanne a révélé les résultats. Un peu plus de la moitié (54%) s'est senti "un peu" soutenu et un quart "pas du tout".

Les jeunes s'estiment bien informés sur la pandémie. Les 10-15 trouvent l'information principalement auprès de leurs parents, tandis que les 16-25 ans se tournent plutôt vers les médias traditionnels. Dans toutes les catégories, c'est avec l'entourage qu'ils parlent surtout du coronavirus.

Les jeunes ont une crainte modérée de la maladie: 47% des répondants ont exprimé avoir "un peu" peur du coronavirus, 6% "beaucoup" et 47% "pas du tout". Ils ne sont qu'un quart à craindre de tomber malade, mais se montrent concernés par leur entourage. La peur la plus forte est de voir ses proches tomber malades (74%), puis de transmettre le virus aux autres (63%).

Pas d'échappatoires

L'interruption de nombreuses activités a été une source de manque pour 80% des sondés, notamment pour les activités extrascolaires. Certains ont "rapporté avoir la sensation de n’avoir plus que l’école et la maison, sans possibles échappatoires ou moyens de décompresser".

Les jeunes ont appelé à retrouver une normalité dans leurs activités et leurs relations. Ils demandent également que les exigences scolaires soient revues pour mieux prendre en compte la pandémie.

Les enfants de 10-11 sont 40,2% à s'inquiéter d'une nouvelle fermeture des écoles. Une crainte moins marquée dans la tranche 16 à 20 ans (23,8%). Les plus âgés demandent également à être rassurés quant à leur avenir professionnel et d’être écoutés sur ce point.

"Que les jeunes soient plus écoutés, nous sommes censés être la génération qui va construire le futur et le monde de demain. Est-ce que ça n’a donc aucune valeur ? Est-ce que ça vaudrait peut-être la peine de nous soutenir et qu’on n’ait pas à nous sacrifier ?", s'interroge un sondé de la catégorie 21-25 ans.

Le sondage "Pas au top à cause du Corona ?" a été réalisé auprès de jeunes âgés de 10 à 25 ans. Fin mars, 7873 jeunes de toute la Suisse romande avaient répondu au questionnaire.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00