La Liberté

28.01.2021

La justice russe maintient l'opposant Navalny en détention

La police russe avait perquisitionné mercredi au siège de la fondation d'Alexeï Navalny. © KEYSTONE/EPA/YURI KOCHETKOV
La police russe avait perquisitionné mercredi au siège de la fondation d'Alexeï Navalny. © KEYSTONE/EPA/YURI KOCHETKOV
L'opposant Alexeï Navalny a dénoncé depuis sa cellule une mesure arbitraire. © KEYSTONE/AP/Alexander Zemlianichenko
L'opposant Alexeï Navalny a dénoncé depuis sa cellule une mesure arbitraire. © KEYSTONE/AP/Alexander Zemlianichenko
Partager cet article sur:
28.01.2021

Un tribunal russe a décidé jeudi de maintenir en détention Alexeï Navalny, emprisonné depuis son retour en Russie le 17 janvier. Plusieurs proches de l'opposant ont également été arrêtés.

"La décision sur la prolongation de la période de détention d'Alexeï Navalny jusqu'au 15 février reste sans changement", a déclaré le juge Moussa Moussaïev du tribunal de Krasnogorsk, près de Moscou. L'opposant a dénoncé une "violation démonstrative de la loi", un "arbitraire" destiné à l'"intimider" et à "intimider tout le monde".

Son avocate Olga Mikhaïlova a annoncé aux journalistes qu'elle ferait appel de cette décision, tout en se disant "sans espoirs particuliers". Elle a estimé que ces procédures judiciaires visaient à "exclure de la vie politique du pays" son client.

Militant anticorruption et ennemi juré du Kremlin, Alexeï Navalny est la cible de multiples affaires judiciaires depuis son retour en Russie le 17 janvier après des mois de convalescence en Allemagne. Il avait été victime d'un empoisonnement présumé dont il accuse le président Vladimir Poutine d'être responsable.

Proches placés en détention

Plusieurs de ses proches, dont son frère Oleg et son alliée Lioubov Sobol, ont été placés en détention jeudi pour 48 heures pour "violation des normes sanitaires" au cours de manifestations non autorisées samedi dernier. L'avocat de Mme Sobol, Vladimir Voronine, a dénoncé sur Twitter "du délire complet et de l'arbitraire".

Une militante du groupe contestataire Pussy Riot, Maria Alekhina, a également été placée en détention pour 48 heures pour le même motif, a indiqué sur Instagram sa camarade Nadejda Tolokonnikova. Anastassia Vassilieva, à la tête d'un syndicat de médecins en partie lié à M. Navalny, a connu le même sort.

Les arrestations interviennent au lendemain de perquisitions ayant visé les domiciles de proches de l'opposant, dont celui de son épouse Ioulia, de sa porte-parole Kira Iarmych, condamnée vendredi dernier à neuf jours de prison, ou encore les locaux de son organisation, le Fonds de lutte contre la corruption. Les soutiens de M. Navalny ont appelé à de nouveaux rassemblements dimanche.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00