La Liberté

Pyongyang dit avoir lancé deux missiles depuis un train

Les essais ont été organisés pour "vérifier et juger la maîtrise des procédures d'action du régiment ferroviaire", a déclaré l'agence de presse officielle KCNA (archives). © KEYSTONE/AP
Les essais ont été organisés pour "vérifier et juger la maîtrise des procédures d'action du régiment ferroviaire", a déclaré l'agence de presse officielle KCNA (archives). © KEYSTONE/AP


Publié le 15.01.2022
Partager cet article sur:


La Corée du Nord a indiqué samedi avoir lancé deux missiles de courte portée depuis un train vendredi, selon les médias d'Etat. C'était le troisième essai d'armement depuis le début d'année, malgré de nouvelles sanctions américaines.

Ces essais ont été organisés pour "vérifier et juger la maîtrise des procédures d'action du régiment ferroviaire", a déclaré l'agence de presse officielle KCNA de Pyongyang.

Le lancement de vendredi a eu lieu après la décision mercredi de Washington d'imposer de nouvelles sanctions financières contre cinq ressortissants nord-coréens, à la suite de précédents tests de missiles présentés comme hypersoniques.

Le lancement de vendredi "a démontré une grande manoeuvrabilité et un taux de réussite élevé", selon la KCNA. Des discussions ont été menées "sur la mise en place d'un système d'exploitation de missiles par voie ferrée dans tout le pays", ajoute l'agence.

432 km parcourus

Les tirs ont eu lieu à 14h41 et 14h52 (06h41 et 06h52 en Suisse) et les missiles ont parcouru une distance de 432 km à une altitude de 36 km en direction de l'est de la péninsule coréenne, ont indiqué les chefs d'état-major interarmées de Corée du Sud.

Il s'agissait du troisième essai d'armement nord-coréen ce mois-ci, après deux tests réussis hypersoniques, selon Pyongyang, un premier le 5 janvier puis second, supervisé en personne par le dirigeant Kim Jong-un, le 11 janvier.

En réponse, les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions à Pyongyang cette semaine. Le secrétaire d'État Antony Blinken a déclaré que la Corée du Nord essayait probablement "d'attirer l'attention" avec cette série de tirs de missiles.

Pyongyang a accusé les Etats-Unis d'envenimer "de manière intentionnelle" la situation. Le dialogue entre Pyongyang et Washington demeure dans l'impasse après l'échec en 2019 des discussions entre Kim Jong-un et le président américain de l'époque Donald Trump.

La Corée du Nord a procédé pour la première fois à un lancement de missile depuis un train en septembre 2021.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00