La Liberté

22.10.2020

Radiographie du paysage muséal valaisan

La Fondation Gianadda concentre à elle seule autour du tiers du total des visiteurs des musées valaisans, indique l'étude de la HES-SO (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
La Fondation Gianadda concentre à elle seule autour du tiers du total des visiteurs des musées valaisans, indique l'étude de la HES-SO (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Partager cet article sur:
22.10.2020

Avec environ 22 musées pour 100'000 habitants, le Valais possède une densité muséale plus importante que la plupart des cantons suisses. Côté fréquentation, six institutions concentrent près de 70% du total des entrées.

A quoi ressemble le paysage du paysage muséal valaisan, quelles sont ses forces et ses faiblesses: ces interrogations sont au coeur d'une étude réalisée par deux chercheurs de la HES-SO sur mandat de l'Etat du Valais, le Dr. Romaric Thiévent et Mathias Rota. Les résultats ont été publiés dans le 6e volume des Cahiers de l'Observatoire de la culture-Valais et ont été diffusés jeudi à la presse.

Le Valais compte 76 musées correspondant à la définition proposée par le Conseil international des musées (ICOM), soit 22 musées pour 100'000 habitants, peut-on lire dans l'étude. Cela fait du Valais le canton avec la plus forte densité muséale après les Grisons et Schaffhouse (de 33 à 40 musées pour 100'000 habitants), Uri (de 26 à 32,9), Appenzell, Glaris et le Tessin (de 19 à 25.9). La moyenne Suisse s'établit à 13 musées pour 100'000 habitants, selon les chiffres de 2018.

Préserver le passé

L'étude constate que "plus un canton occupe une position périphérique, plus il compte de musées par habitants". Les cantons avec des grandes agglomérations comme Zurich, Genève, Bâle, Berne ou Lausanne "observent même une densité muséale plus faible".

En Valais, la grande majorité des musées sont nés d'une "volonté de la population locale" de mettre en valeur, "le patrimoine", de préserver le passé. Ils sont souvent créés par des associations, ont souvent recours au bénévolat et leur densité est "deux fois plus élevée dans le Haut-Valais que dans le Valais central et le Bas-Valais.

Le fait qu'une région linguistique minoritaire héberge un nombre de musées particulièrement élevé n'est pas unique en Suisse relève l'étude: "La Suisse italienne compte ainsi 24 musées pour 100'000 habitants et les Grisons 39.

Selon l'étude, la "multiplication des musées" dans le canton "découle sans doute de la réalité géographique d'un territoire partagé entre de nombreuses vallées, comme autant de sous-ensembles susceptibles de déclencher des volontés de sauvegarder du patrimoine singulier".

Urbanisation tardive

La majorité des musées valaisans ont vu le jour dans les années 1980 (11), 1990 (19) et 2000 (11). Le "faible nombre de musées ouverts dans les années soixante s'explique principalement par l'urbanisation tardive du canton", relève l'étude.

Près de la moitié des musées valaisans présentent des collections liées à un lieu. Suivent les musées d'art, d'histoire, de sciences naturelles, les musées techniques et d'autres thématiques comme le "Barryland".

Le Musée et chiens du Saint-Bernard justement est le "deuxième musée le plus visité du canton ", seule institution classée dans la catégorie 50'000 à 99'000 visiteurs. Le premier est la Fondation Gianadda, qui "concentre à elle seule autour du tiers du total des visiteurs des musées valaisans".

Le manque d'argent

En Suisse, 4% des musées totalisent plus de la moitié des entrées, note l'étude. Elle précise que le paysage valaisan "se caractérise lui aussi par une majorité de musées peu fréquentées et une minorité d'institutions attirant un large public".

Les principales difficultés rencontrées par les responsables interrogés pour l'étude, inédite en son genre en Suisse à la connaissance de ses auteurs, sont, "par ordre de récurrence", le manque de ressources financières, l'impossibilité d'engager du personnel qualifié, la faible fréquentation, l'incapacité à accroître les plages d'ouverture, la difficulté à rester concurrentiel face à une offre culturelle et de loisirs très riche ou encore la dépendance à un bénévolat dont la motivation semble déclinante et le vieillissement inexorable.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00