La Liberté

Randonnées nocturnes sur les pistes: la police met en garde

Il est important que les randonneurs à ski se plient aux instructions et à la signalisation des services de pistes, de sauvetage et de damage, "même s'ils n'observent aucun véhicule dans leur environnement direct", souligne l'association des remontées mécaniques valaisannes (archives). © KEYSTONE/ARNO BALZARINI
Il est important que les randonneurs à ski se plient aux instructions et à la signalisation des services de pistes, de sauvetage et de damage, "même s'ils n'observent aucun véhicule dans leur environnement direct", souligne l'association des remontées mécaniques valaisannes (archives). © KEYSTONE/ARNO BALZARINI


Publié le 19.01.2022
Partager cet article sur:


Faire de la randonnée de nuit sur les pistes de ski fermées est dangereux. Mercredi, la police cantonale valaisanne lance un nouvel appel à la prudence face à un phénomène en recrudescence cette année. Une liste des pistes ouvertes en fin de journée existe.

"Les randonneurs qui empruntent les pistes en dehors des heures d’exploitation s’exposent à des dangers potentiellement mortels, tels que le déclenchement artificiel d’avalanches ou la présence d’engins de damage munis d’un treuil et/ou d’une fraise", écrivent les forces de l'ordre dans un communiqué.

Une mise en garde qui rejoint les règles déjà émises par le Club Alpin Suisse (CAS) en collaboration avec les Remontées mécaniques suisses (RMS) et le Bureau de prévention des accidents (bpa). Le phénomène n'est pas nouveau, précise à Keystone-ATS Pierre Mathey directeur de l'association des RMV. Mais cette année, les stations ont constaté une recrudescence de randonneurs nocturnes, ajoute-t-il. D'où un nouvel appel à la prudence.

"Il y a toujours une augmentation de ce phénomène les années où la Patrouille des Glaciers a lieu", explique Pierre Mathey. A cela s'ajoute aussi, selon lui, une hausse générale du nombre de personnes qui pratiquent le ski de randonnée en fin de journée, comme une activité de fitness, sans forcément connaître les dangers potentiels.

Utiliser les pistes explicitement ouvertes

Or il est important que les gens se plient aux instructions et à la signalisation des services de pistes, de sauvetage et de damage. "Et ce, même s'ils n'observent aucun véhicule dans leur environnement direct", insiste Pierre Mathey, rappelant que les dameurs interviennent à des horaires irréguliers, selon notamment les conditions météorologiques et d'enneigement.

Le directeur de l'association des RMV invite les amateurs de peau de phoque à s'entraîner sur les pistes explicitement laissées ouvertes par les exploitants, certains soirs de la semaine. "Une solution que nous avions déjà trouvée, il y a quelques années pour endiguer le phénomène", précise-t-il.

Selon cette liste, disponible sur le site valais.ch, il est ainsi possible de pratiquer tous les jours en se déplaçant d'une station à l'autre. Parmi les destinations figurent Anzère, Morgins, Verbier, Saas Grund ou encore Champex.

A noter encore que les randonneurs à ski doivent effectuer la montée uniquement sur le bord de la piste, en file indienne. Ils sont également priés d'éviter les zones forestières au crépuscule et la nuit (surtout avec des lampes frontales) afin de respecter la faune.

https://www.valais.ch/fr/activites/ski-et-snowboard/ski-de-randonnee/randonnees-nocturnes / https://www.sac-cas.ch/fr/sports-de-competition/ski-alpinisme/randonnees-sur-pistes/

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00