La Liberté

Le roi Astier ou le péché d’orgueil

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le film ne manque pas totalement de qualités, notamment en ce qui concerne le jeu des acteurs. © Elite films
Le film ne manque pas totalement de qualités, notamment en ce qui concerne le jeu des acteurs. © Elite films
Partager cet article sur:
27.07.2021

Attendu depuis 12 ans par une horde de fans, Kaamelott – Premier Volet débarque enfin au cinéma

Etienne Rey

Kaamelott » En 2003, Alexandre Astier réalise Dies Irae, un court-métrage parodiant allégrement les récits chevaleresques de la Table ronde et de la quête du Graal. Le petit film tape dans l’œil de la chaîne télévisée M6, qui lui commande une série de petites capsules humoristiques de trois minutes trente prévues pour être diffusées quotidiennement aux heures de grande audience. Le succès est immédiat et la série se poursuivra sur six saisons jusqu’en 2009.

D’abord totalement dédié à l’humour absurde et jouant sur le décalage entre un contexte moyenâgeux et des dialogues au franc-parler très moderne, le projet va ensuite, pour ses deux dernières saisons, muter en une œuvre plus grave et ambitieuse, faite d’épisodes radicalement plus longs. Ce changement annon&ccedi

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00