La Liberté

Répugnance à Las Vegas

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Johnny Depp, méconnaissable, compose un Hunter S. Thompson plus vrai que nature. © Universal
Johnny Depp, méconnaissable, compose un Hunter S. Thompson plus vrai que nature. © Universal
Partager cet article sur:
31.07.2021

Rien de tel qu’une virée en décapotable dans la ville du péché pour sniffer jusqu’au coma les cendres encore chaudes du rêve américain

Olivier Wyser

Road movie (3/6) » Pas besoin d’un passeport sanitaire pour tailler la route sur pellicule. Tout l’été, La Liberté s’évade, direction les grands espaces mythiques du cinéma.

Jamais le terme de road trip n’aura été aussi adapté pour décrire un film. En adaptant sur le grand écran Las Vegas Parano, un roman du fou furieux Hunter S. Thompson, le cinéaste Terry Gilliam – tout aussi barré – nous emmène en décapotable de Los Angeles à Las Vegas à travers la Vallée de la mort en l’an de grâce 1971. Une fois arrivé à Sin City, le spectateur ne peut plus reculer et doit se laisser embarquer dans une descente vertigineuse où les pires instincts humains s’expriment sous l’effet de puissantes drogues. Où quand la Beat Generation se perd dans les Cercles de l’Enfer de l

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00