La Liberté

Larguer les amarres

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Au cœur de La Mort en gondole flotte la trajectoire du peintre Léopold Robert, né aux Eplatures et mort à Venise. Ici sa fameuse Arrivée des moissonneurs (détail, 1830). © DR
Au cœur de La Mort en gondole flotte la trajectoire du peintre Léopold Robert, né aux Eplatures et mort à Venise. Ici sa fameuse Arrivée des moissonneurs (détail, 1830). © DR
Partager cet article sur:
08.05.2021

Jean-Bernard Vuillème » Gagné par la mélancolie, le Neuchâtelois embarque dans le dédale vénitien trois personnages en fuite d’eux-mêmes. Funeste? On finit malgré tout par se gondoler.

Un mystère, puis un autre, puis un autre. Trois figures insaisissables, qui se croisent sans jamais vraiment se rencontrer, qui dialoguent sans ne rien se dire, avant de s’effacer dans une étrangeté crépusculaire. Surprenant Jean-Bernard Vuillème, qui pare son dernier roman d’une morosité inquiète, hantée par la finitude, à laquelle il ne nous avait pas accoutumés.

De cet écrivain chaux-de-fonnier lauréat de nombreux prix littéraires, par ailleurs critique pour le Temps, on connaît l’œuvre généreuse volontiers nappée de burlesque. En 2015, il revenait Sur ses pas, étonn

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00