La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Succomber à l’ivresse

Le Festival international de musiques sacrées met à l’honneur deux œuvres du minimalisme américain

Nicolas Fink dirigera dimanche soir à Fribourg des étudiants chanteurs de la Haute Ecole de Musique, l’HEMU. © Marco Kitzing
Nicolas Fink dirigera dimanche soir à Fribourg des étudiants chanteurs de la Haute Ecole de Musique, l’HEMU. © Marco Kitzing

Elisabeth Haas

Publié le 30.06.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Fribourg » La musique sacrée occidentale n’est pas toujours liée aux Evangiles chrétiens ni aux messes ou fêtes religieuses. Aux Etats-Unis, le mouvement du minimalisme a imaginé des œuvres qui échappent aux références européennes mais qui n’en sont pas moins «spirituelles», comme l’explique Nicolas Fink. Ce dimanche, le chef suisse, principalement actif en Allemagne comme directeur du chœur de la radio WDR, dirigera à Fribourg la Rothko Chapel, écrite en 1971 par Morton Feldman, ainsi que The Little Match Girl Passion de David Lang, une œuvre des années 2000. Dans le cadre du Festival international de musiques sacrées, il a été invité à accompagner des étudiants chanteurs de la Haute Ecole de Musique, l’HEMU.

Marqué par des œuvres phares comme In C de Terry Riley ou Music

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11