La Liberté

Eglise: le retour du Messie

Jean-Daniel Ducrest Rossens

Publié le 27.09.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

On en perd son latin. Chaque mois, l’Eglise catholique est ébranlée par de nouvelles affaires de mœurs. Surprise, le dernier coup de semonce vient de l’intérieur. Un prêtre, Nicolas Betticher, accuse six évêques suisses de dissimulation et d’abus (La Liberté du 12 septembre, «Une dissimulation inacceptable»).

Les victimes de ces actes y verront un coup de gueule salutaire, d’autres y verront un moyen pour lui de revenir sur le devant de la scène médiatique. Nicolas Betticher a occupé de nombreuses hautes fonctions au sein de l’Eglise catholique et en politique. Ce mélange de Dieu et de politique devait lui permettre d’accéder à un poste supérieur au sein de la hiérarchie de l’Eglise catholique. Il n’en fut rien, à la grande déception de certains milieux conservateurs.

Ce prêtre se manifeste tardivement en 2023, alors qu’il a occupé les activités de porte-parole de la Conférence des évêques, de chancelier du diocèse et de vicaire général. Il ne pouvait ignorer les dérives de certains serviteurs de l’Eglise catholique. Comme les autres, par ambition personnelle, il a gardé le silence. Ce revirement est un affront supplémentaire aux victimes.

A force de tergiverser, les autorités ecclésiastiques accentuent le doute au sein de la population. Le Vatican désigne un homme du sérail pour enquêter sur les affaires en cours. Quelle que soit l’intégrité de ce serviteur, il commence son travail avec un capital confiance érodé. Pour retrouver une certaine crédibilité, cette mission doit être confiée à une personne de confiance neutre, externe à l’institution catholique.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • L’abandon du carnet du lait

    Mme Viola Amherd, porte-parole de M. Süssli, chef de l’état-major de notre armée, nous informe que ce dernier a des doutes sur son potentiel défensif (La...
  • Le libre marché impose les prix et nuit à l’agriculture

    Pour que les paysans redeviennent les acteurs de la politique agricole, comme le demande l’anthropologue Jérémie Forney (LL du 1.2), il faudrait qu’ils aient...
  • Un bel exemple d’aberration

    Merci aux députés fribourgeois Charly Cotting et Pierre-André Grandgirard pour leur question au Gouvernement fribourgeois au sujet des pistes cyclables et leur...
  • Prix et marges à rééquilibrer

    Le monde agricole de France et d’Allemagne a réagi aux exigences excessives de l’administration. Les paysans suisses ont suivi ce mouvement par l’action de...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11