La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

France: Le barrage face au Rassemblement national a tenu

Le Rassemblement national n’a pas raflé la majorité absolue à la surprise générale, même s’il progresse. Le Nouveau Front populaire remporte le second tour. Le premier ministre va démissionner.

La montée en puissance de Jordan Bardella a subi un coup de frein lors du deuxième tour des élections législatives. © Keystone
La montée en puissance de Jordan Bardella a subi un coup de frein lors du deuxième tour des élections législatives. © Keystone

Thierry Jacolet

Publié le 07.07.2024

Temps de lecture estimé : 5 minutes

La «digue républicaine» érigée ces dernières semaines a tenu. La vague lepéniste n’a pas déferlé et encore moins arraché la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Après avoir dominé le premier tour des élections législatives françaises, le Rassemblement national (RN) a été freiné dans sa dynamique de conquête: il n’a même pas obtenu une majorité relative en terminant en troisième position avec 138 à 145 sièges – il doublera toutefois le nombre de ses députés. Le Nouveau Front populaire (NFP) remporte le deuxième tour avec 177 à 192 députés devant le camp présidentiel d’Ensemble (152 à 158). On est loin du «temps de clarification» cher à Emmanuel Macron: la Chambre basse est encore plus morcelée qu’avant la dissolution et la gouvernance du pays est dans le flou total. Aucune majorité ne se dégageant, la France risque d’entrer dans une période de crise institutionnelle à un mois des JO de Paris.

1 Qui sera le premier ministre?

Le premier ministre Gabriel Attal a annoncé dans l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11