La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La plaie des constructions illégales

En Italie, le glissement de terrain d’Ischia qui a fait au moins sept morts met en lumière l’incurie des autorités

De fortes pluies ont provoqué vendredi le grand glissement de terrain à Casamicciola Terme, sur l’île d’Ischia, près de Naples. L’état d’urgence a été décrété. © Keystone
De fortes pluies ont provoqué vendredi le grand glissement de terrain à Casamicciola Terme, sur l’île d’Ischia, près de Naples. L’état d’urgence a été décrété. © Keystone

Ariel F. Dumont, Rome

Publié le 28.11.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Italie » Le bilan provisoire de la nouvelle tragédie qui a frappé la petite île d’Ischia vendredi dernier fait état de sept morts, dont une fillette de 5 ans, et de cinq personnes toujours portées disparues. Selon la préfecture de Naples, plus d’une trentaine de familles étaient encore bloquées hier soir dans leurs domiciles par la boue, sans eau et sans électricité, la route étant coupée par les coulées de boue et les débris. L’état d’urgence a été proclamé par le gouvernement qui a déjà débloqué une première enveloppe de deux cents millions d’euros.

Tandis que les secours s’activaient pour retrouver les habitants portés disparus et venir en aide aux survivants, l’éternel débat sur les constructions illégales, le manque d’investissements ciblés et l’absence de prévention est à nouveau relancé.

40% d’habitations illégales

Durant les seize dernières années, la petite île touristique a déjà été dévastée par trois grands évènements. D’abord des glissements de terrain en 20

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Aides d’Etat pour la transition verte

    Bruxelles veut soutenir les industriels européens face aux subventions américaines et chinoises
  • La junte prolonge l’état d’urgence

    Birmanie » Deux ans après le coup d’Etat qui a renversé Aung San Suu Kyi, les militaires tiennent toujours le pays.L’état d’urgence a été prolongé hier de...
  • Un cas de vache folle

    Pays-Bas » Un cas d’encéphalopathie bovine spongiforme, connue sous le nom de «maladie de la vache folle» et potentiellement dangereuse pour l’homme, a été...
  • pictogramme abonné La Liberté Italie: «La mafia veut acheter l'Etat»

    Malgré l’arrestation d’un parrain de Cosa Nostra, la mafia a encore de l’avenir, selon Alfonso Sabella, ex-substitut du procureur du pool anti-mafia de Palerme.
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11