La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Contre le vice, les berbéris se hérissent

Contre le vice, les berbéris se hérissent
Contre le vice, les berbéris se hérissent

Jean-Luc Pasquier

Publié le 25.04.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Jardinage

Au pays des chameaux, l’herbe n’est pas plus verte qu’ailleurs. D’ailleurs, il n’y a tout simplement plus d’herbe. Les vils camélidés ont tout bouffé et le soleil a cramé ce qui restait. Aussi, la nature a transformé la tendresse des plantes en épines acérées. Cette stratégie leur évite de se faire larder le lard par de fétides broutards. En effet, il vaut mieux ne pas être tendre dans ce pays où il fait aussi chaud que dans un haut-fourneau et où traînent ces vieux chameaux.

«Pour castrer les envies de brouter de ces putrides ruminants, elle a équipé les plantes d’une armure hérissée de piquants»

Alors mettez-vous à la place d’une salade pommée face à l’appétit d’un camélidé. Voir sa chair beurrée

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00