La Liberté

Dis-moi tout: Aimes-tu lire?

Dis-moi tout: Aimes-tu lire? © Marion Gaschen
Dis-moi tout: Aimes-tu lire? © Marion Gaschen

Marion Gaschen

Publié le 30.10.2023

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Eva Guillaume, étudiante en Histoire et Littérature anglaise:

© Lucie Uzé

Pour moi, la lecture est une échappatoire. Je lis plutôt lentement. Mais ça me permet de vivre plus longtemps dans un univers. En primaire, j’empruntais régulièrement à la bibliothèque scolaire. J’aime la fantasy, les romans historiques et les classiques comme Jane Austen. Jusqu’à la quatrième du collège, les lectures scolaires ne me plaisaient pas car on m’imposait des œuvres qui ne m’intéressaient pas. Puis, j’ai commencé à voir ces lectures comme des découvertes. Je lis sur papier, ça me fait une pause de technologie, et ça me permet d’y mettre des annotations. De plus, je trouve important de faire vivre les librairies locales. Le prix des livres ne me gêne pas. Le livre est un bel objet qui se transmet, donc j’accepte de payer pour que les personnes qui le produisent soient rémunérées convenablement. Voir une adaptation filmographique ne me décourage pas non plus de lire le livre par la suite. Au contraire, j’ai découvert les livres Shadow and Bone grâce à la série.

Solène Dubosson, étudiante en Histoire et Chimie:

© Solène Dubosson

Lire me permet de m’évader du quotidien, même si mon rythme de lecture est lent. J’aime les romans historiques et les biographies. Je préfère qu’il n’y ait pas trop de descriptions car elles m’ennuient. A l’école, je prenais les lectures obligatoires pour une corvée. La contrainte m’a dégoûtée de la lecture pendant longtemps et maintenant, je lis par phase. En revanche, je regarde beaucoup de séries. Je me sers aussi de versions audios pour les lectures obligatoires. J’ai ainsi découvert Notre Dame de Paris, que j’ai réussi à apprécier. Si j’ai vu un film, je ne vais pas vouloir lire le livre dont il est adapté, à moins que le film m’ait vraiment marquée. J’achète mes livres en librairie et je trouve le prix du livre justifié. Selon ma fréquence de lecture, mettre entre dix et vingt francs dans un livre me convient.

Mathéo Garcia, étudiant en Archéologie et Histoire:

Lucie Uzé

Je détestais les lectures obligatoires, que je les voyais comme une contrainte. Mes parents me récompensaient en heures d’écran à chaque page que je lisais. C’est ce qui m’a repoussé de la lecture. Je trouve la lecture énergivore; on doit tout arrêter pour ne se concentrer que sur ça. Dans un monde où on est tout le temps connecté, où l’attention diminue, c’est difficile de se poser pour lire. J’imagine que cela sera encore plus difficile pour les générations futures. Quand je rentre à la maison après avoir fait du sport, avec des devoirs et des corvées, je suis épuisé. Donc je choisis quelque chose de peu énergivore. Les films et séries sont une façon de me divertir et me cultiver plus facilement. Je fais des études d’Histoire et c’est la seule exception où lire me plaît, car le sujet me passionne. J’ai d’ailleurs été fan de la série de livres Percy Jackson. Pour gagner du temps, je me sers des livres audios. En effet, je peux les écouter tout en marchant.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11