La Liberté

La Fribourgeoise Anne Gugler est sur bookstagram

La Fribourgeoise Anne Gugler est active sur bookstagram, la communauté d’Instagram dédiée aux amateurs de livres

Depuis 2019, Anne Gugler publie régulièrement des chroniques littéraires sur Instagram. © Anne Gugler
Depuis 2019, Anne Gugler publie régulièrement des chroniques littéraires sur Instagram. © Anne Gugler

Kessey Dieu

Publié le 29.10.2023

Temps de lecture estimé : 3 minutes

À 25 ans, Anne Gugler manie régulièrement la plume, que ce soit à travers ses articles en tant que journaliste ou ses chroniques littéraires en qualité de bookstagrammeuse. Depuis 2019, elle partage plusieurs fois par semaine critiques et recommandations sur son compte Instagram @bookishgossipgirl. La découverte de l’univers bookstagram a constitué pour la Fribourgeoise une trouvaille réjouissante, lui offrant enfin une communauté avec laquelle partager son amour des livres. «C’était l’opportunité idéale pour dialoguer avec d’autres passionnés de littérature et, au passage, éviter à mes amis l’ennui de mes dernières lectures», raconte-t-elle avec amusement.

«C’était l’opportunité idéale pour dialoguer avec d’autres passionnés de littérature»
Anne Gugler

Ce qui enthousiasme le plus la chroniqueuse littéraire dans cette activité, ce sont les interactions qu’elle entretient avec sa communauté. C’est d’ailleurs précisément la raison pour laquelle elle a lancé sa page. Aujourd’hui, Anne compte plus de 2700 abonnés et a tissé des liens solides avec d’autres créateurs, certains étant même devenus des amis proches. «Avec les bookstagrammeurs suisses, nous essayons de nous retrouver de temps à autre, par exemple dans des librairies, révèle-t-elle. J’ai aussi pu rencontrer des bloggeurs d’autres pays, notamment lors de la Foire du livre de Francfort.»

La gestion d’une telle page n’est cependant pas de tout repos, surtout lorsque l'on dévore 4 à 5 livres par mois. «Répondre aux messages et aux commentaires peut prendre un certain temps», explique-t-elle. À cela s’ajoute la préparation minutieuse des images qui doivent illustrer ses publications, une tâche qui lui demande entre trente minutes et une heure. «L’aspect esthétique est crucial sur Instagram. Les utilisateurs attachent une grande importance aux décors et à l’éclairage». Malgré ces contraintes, la lectrice assidue ne fléchit pas. Au contraire, elle étend même sa présence sur TikTok, où elle diffuse quotidiennement du contenu depuis 2020.

Meilleure reconnaissance

À l’avenir, Anne espère une reconnaissance accrue des créateurs de contenu littéraire par l’industrie du livre en Suisse. «Avec l’émergence des plateformes sociales, notamment TikTok, de plus en plus de jeunes se sont mis à lire en dehors du cadre scolaire», constate-t-elle. Selon elle, les bloggeurs littéraires ont joué un rôle significatif dans cette tendance en popularisant la lecture auprès de la jeune génération. Elle cite pour preuve le nombre de vues cumulées par les hashtags: 187,1 milliards pour «booktok» et 96,1 millions pour «bookstagram». «Les librairies et maisons d’édition pourraient grandement bénéficier de la mise en place d’événements ou de partenariats avec les bookstagrammeurs et booktokeurs», soutient-elle. Des mots qui résonnent comme un appel à l’action lancé à l’adresse des acteurs évoluant dans le milieu littéraire.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11