La Liberté

Mannequin, une mise en scène?

«Instagram permet parfois quelques supercheries.» © Velia Ferracini
«Instagram permet parfois quelques supercheries.» © Velia Ferracini
Partager cet article sur:
26.04.2021

J’ai testé pour vous!

L’image du corps est aujourd’hui influencée par les réseaux sociaux, qui masquent la réalité. J’ai suivi pour vous des conseils pour «transformer» son corps sur Instagram.

Instagram permet de suivre les tendances, mais donne aussi l’impression d’une perfection irréelle, notamment à travers le culte d’une minceur hors de proportion. Pour contrebalancer cet aspect problématique en raison des clichés construits et des corps souvent modifiés par la chirurgie ou des régimes malsains, le mouvement body positive propose d’exposer et d’apprendre à aimer les corps dans leur état naturel. Par exemple, le compte Instagram de danaemercer déconstruit cette prétendue perfection en révélant les mises en scène derrière ces posts. Pour la Page Jeunes, j’ai testé l’une d’elles sans avoir recours à un logiciel de retouches.

Tout d’abord, il est conseillé de se photographier le matin, à jeun. Au réveil, le ventre est plat. Après le déjeuner, il commence sa digestion et change. Prendre la photographie au bon moment modifie le rendu: le corps, dans sa réalité, n’a pas de forme fixe. Instagram, c’est donc avant tout une question de timing.

Deuxième étape, la pose. Je suis un tutoriel de danaemercer pour un cliché debout. On abaisse la caméra, on rentre le ventre, on avance une jambe et on se met sur la pointe des pieds. Impossible à tenir. Je peine mais après plusieurs tentatives, le résultat est indéniable: le corps a l’air plus mince et élancé. Pourtant, c’est un tissu de mensonges.

Lorsque je fais le bilan de l’expérience, je constate que la pose fait beaucoup et qu’Instagram est un théâtre intenable de la minceur. Il ne représente qu’une infime part du réel et les mises en scène, loin d’être naturelles, sont réalisables sur tous les corps.

Finalement, cette tendance permet de prendre conscience du danger du culte de la minceur, qui impacte la santé. Pour faire une jolie photographie, il suffit d’avoir un corps, un appareil et de prendre un cliché qui vous plaît. On peut s’aimer, même sans ventre plat! Velia Ferracini

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00