La Liberté

Tous les garçons et les filles ont couture le vendredi soir

En plus de la permanence du vendredi soir, La Canette organise ponctuellement des ateliers consacrés à la fabrication d’un même objet. © DR
En plus de la permanence du vendredi soir, La Canette organise ponctuellement des ateliers consacrés à la fabrication d’un même objet. © DR
Partager cet article sur:
10.05.2021

Coup de cœur » Sur le site de Bluefactory, un atelier couture ouvre ses portes au public une fois par semaine en fournissant matériel et conseils.

A une heure où nombreux ont déserté les lieux pour siroter une bière sur une terrasse, un cliquetis de machines à coudre s’élève d’une aile de l’ancienne brasserie Cardinal. On y découvre une poignée d’irréductibles qui se penchent avec diligence sur des projets de toutes sortes – elle confectionne une banane, lui, une casquette de coursier. Un responsable est présent pour les surveiller et leur donner des conseils.

«On voit toutes sortes de gens ici, autant de garçons que de filles, autant de jeunes que de personnes plus âgées», remarque Camille Peiry, 28 ans. En 2019, cette ingénieure en environnement s’associe aux papas de la start-up Rondechute, spécialisée dans la confection de sacs. Ensemble, ils fondent une association informelle baptisée La Canette, qui compte aujourd’hui six personnes, pour gérer cet atelier ouvert au public. C’est également dans les locaux de Rondechute que l’atelier prend ses quartiers.

Le concept de l’atelier participatif a déjà été éprouvé sur le site de l’ancienne brasserie Cardinal. Le Velosalon et le Sous-marin jaune, respectivement consacrés à la petite reine et à divers travaux de menuiserie, ont ouvert la voie: «Davantage sensibilisés à leur consommation, les gens ont envie de se réapproprier un savoir-faire», observe Camille Peiry.

Les locaux et le matériel, comprenant des machines à coudre industrielles, des surjeteuses, une grande table de coupe et un stock de tissu, sont mis à disposition à prix libre. Un encart liste à titre indicatif les frais engendrés, comme le loyer ou l’entretien des machines.

Le démarrage de l’atelier fut, inévitablement, perturbé par l’épidémie de coronavirus. Si l’ouverture officielle remonte à 2019, il ferme vite ses portes à l’annonce du confinement. Une timide réouverture en été 2020 reste inaperçue pour une large partie du public qui ne peut en profiter franchement que depuis mars dernier. Le port du masque reste obligatoire et la fréquentation limitée selon les restrictions: «On accueille actuellement trois à quatre personnes par semaine, estime Camille Peiry. Ce n’est pas plus mal parce que s’il y a un novice, on veut pouvoir se concentrer dessus.» Louis Rossier

Tous les vendredis de 17 h 30 à 20 h.

Plus d’infos sur instagram @l.a_canette

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00