La Liberté

Voyager local: en route pour le Tessin

Le coup de cœur du voyage: le musée Herman Hesse et sa tortue domestique. © Leonardo Mariaca
Le coup de cœur du voyage: le musée Herman Hesse et sa tortue domestique. © Leonardo Mariaca
Partager cet article sur:
10.05.2021

J’ai testé pour vous!

Vous déprimez d’avance en pensant qu’il ne sera pas possible de voyager cette année? Détrompez-vous, notre chroniqueur vous emmène à Lugano.

Depuis le début du semi-confinement, la crainte de ne pas pouvoir partir en vacances semble déprimer tout le monde. Entre les pays sur la liste rouge et ceux qui appliquent un couvre-feu, il y a de quoi se décourager de partir. Mais rien ne vous empêche pourtant de voyager! Pourquoi ne pas en profiter pour visiter davantage notre beau pays? Pour moi, c’est décidé: je m’en vais avec ma petite amie découvrir le Tessin. Prochain arrêt, Lugano!

Première étape, le budget: le trajet se faisant en train, une centaine de francs pour l’aller-retour depuis Fribourg sont nécessaires. Pour l’hébergement nous avons opté pour la location d’un appartement en centre-ville, à hauteur de 250 francs pour deux personnes et pour une semaine complète. Comptez encore la nourriture, quelques musées, et vous arrivez à un total d’environ 300 francs par personne. Le compte est bon, il est temps de partir.

A mon arrivée en gare de Lugano, j’ai immédiatement été dépaysé lorsque j’ai été accueilli par du soleil, de la chaleur et des palmiers. Durant la semaine, les diverses visites et promenades se sont enchaînées: une marche autour du sentier Herman Hesse, la visite du musée du même nom, et j’en passe. Si proche de la frontière italienne, on regrette vite la fermeture des restaurants tant l’envie de pâtes fraîches se fait sentir. Mais j’ai prévu le coup, et j’ai emmené avec moi une machine à pâtes artisanales! Nous avons passé une soirée en amoureux, à confectionner nos raviolis faits maison. Une belle alternative aux restaurants, dont les terrasses n’avaient pas encore déployé les parasols. Entre les marches, les visites de monuments et celles des musées, la semaine a vite filé. C’est donc rassasiés de notre soif de voyage que nous sommes rentrés. Pourquoi chercher l’herbe verte ailleurs alors que l’on ne connaît souvent que peu celle de son jardin? Leonardo Mariaca

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00