La Liberté

La pandémie dans l’assiette

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Trop ou trop peu de nourriture. La pandémie a aggravé les comportements alimentaires extrêmes. © AdobeStock
Trop ou trop peu de nourriture. La pandémie a aggravé les comportements alimentaires extrêmes. © AdobeStock
Partager cet article sur:
10.05.2021

La crise du Covid-19 a aggravé la situation des personnes souffrant de troubles alimentaires

Aude-May Lepasteur

Santé » Ce n’est un secret pour personne: émotion rime avec alimentation. Alors, lorsque le quotidien est angoissant, certains se mettent à manger encore moins, d’autres encore plus. Depuis quelques mois, les services spécialisés dans la prise en charge et le traitement de l’anorexie mentale, de la boulimie et de l’obésité notent une augmentation du nombre de cas et une aggravation de la situation des patients.

«C’est difficile de donner des chiffres, car c’est une situation en développement. Mais je dirais que nous avons doublé le temps d’attente dans l’ambulatoire comme dans l’hospitalier. Et vous savez, quand une personne est en souffrance, c’est très difficile de devoir attendre…» Pour Sandra Gebhard, médecin-cheffe au Centre vaudois anorexie boulimie (abC), cela ne fait aucun doute: la pandémie de Cov

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00