La Liberté

La dénutrition guette les aînés

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les aînés qui ne sont pas suivis par au moins un professionnel de la santé sont les plus à risque. © Corinne Aeberhard-photo prétexte
Les aînés qui ne sont pas suivis par au moins un professionnel de la santé sont les plus à risque. © Corinne Aeberhard-photo prétexte
Partager cet article sur:
26.11.2020

Avec l’isolement social lié à la crise sanitaire, les personnes âgées ont tendance à perdre du poids

Delphine Francey

Santé » «Lors de la première vague liée au Covid-19, je me rappelle que je conversais par Skype avec une proche parente. Ne voyant que son visage, je ne me suis pas rendu compte qu’elle avait perdu 5 kg (sur 60 kg) en deux mois. Durant cette période, l’attention portée à l’alimentation est passée au second plan des préoccupations de chacun», se rappelle Anne Schaeken, diététicienne responsable chez PharmaDom Home Care – pharmacie d’hospitalisation et prestataire de soins à domicile dont le siège est à Moudon.

En période de crise sanitaire, alors que les interactions sociales se font plutôt par téléphone, il est difficile pour l’entourage de personnes âgées vivant à domicile de détecter à distance les pertes de poids. «Avec cette deuxième vague, je crains une

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00