La Liberté

Le calvaire des Français travaillant à Fribourg

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Laurent Jacquot, habitant Prez-vers-Noréaz, est arrivé en Suisse il y a une vingtaine d’années. Il ne peut pas aller voir son papa malade aussi souvent qu’il le voudrait à cause des restrictions sanitaires. © Charly Rappo
Laurent Jacquot, habitant Prez-vers-Noréaz, est arrivé en Suisse il y a une vingtaine d’années. Il ne peut pas aller voir son papa malade aussi souvent qu’il le voudrait à cause des restrictions sanitaires. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
10.05.2021

Avec le coût des tests PCR, des Français habitant le canton renoncent à voir leurs proches en France

Lise-Marie Piller

Frontières » «C’est dur. Dans des moments de faiblesse, je me dis que je vais tout abandonner. Puis j’oublie deux à trois mois… Je ne sais pas quoi faire, je tourne en rond.» Ce Français souhaitant rester anonyme travaille dans le canton de Fribourg depuis neuf ans et vit la semaine dans un studio. Ses deux enfants et sa femme habitent à 70 km de la frontière suisse. Lui-même était arrivé sur le territoire fribourgeois sur les conseils d’un ami.

La pandémie a mis la pagaille dans une vie déjà compliquée. Les allers-retours tous les week-ends sont devenus difficiles, et même impossibles en mars 2020, quand les frontières ont été fermées. L’habitant de Fribourg avait été séparé des siens pendant cinq semaines. Il s’attend à une nouvelle «surprise» tous les jo

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00