La Liberté

Un Tour de Romandie bien arrosé?

Un Tour de Romandie bien arrosé?
Un Tour de Romandie bien arrosé?
Un Tour de Romandie bien arrosé?
Un Tour de Romandie bien arrosé?
Partager cet article sur:
27.04.2021

La pluie risque de s’inviter cette semaine sur l’épreuve. Les candidats à la victoire finale ne manquent pas

Cyclisme » C’est sous le joug d’une météo menaçante que se lance le 74e Tour de Romandie avec un prologue de 4 km à Oron-la-Ville. La succession de Primoz Roglic, le vainqueur des deux dernières éditions absent cette année, s’annonce ouverte. Un bon Tour de Romandie est un cru arrosé. Le peloton ne devait pas éviter la pluie surtout entre jeudi et samedi. L’humidité pourrait poser des problèmes avec l’arrivée à Thyon 2000 samedi, le premier passage des coureurs à 2000 m cette année. Si la situation devait vraiment s’avérer dangereuse – neige – les organisateurs ont déjà un plan B ont-ils averti. Mais bien sûr, la course perdrait de son intérêt sportif avec ce changement de profil.

Roglic, bien entamé par un début de saison fourni, a décidé de ne plus disputer un jour de course d’ici au Tour de France. Le Slovène de la Jumbo laisse donc le champ libre à la concurrence ou à son coéquipier Steven Kruijswijk. Parmi les candidats au maillot jaune à Fribourg, on devrait trouver Geraint Thomas (Ineos), Ion Izagirre (Astana), Lucas Hamilton (BikeExchange), Miguel Angel Lopez (qui fera ses premiers pas sous les couleurs Movistar) ou Rui Costa (UAE Emirates), deuxième derrière Roglic en 2019. La colonie suisse sera l’une des plus fournies de ces dernières années avec 17 coureurs au départ soit les sept sous la bannière de Swiss Cycling et dix autres qui font partie des équipes du World Tour.

Dynamisme helvétique

Constat réjouissant du dynamisme helvétique, mais l’un d’eux peut-il prétendre monter sur le podium du Tour de Romandie? Le dernier Helvète figurant dans le top 3 était Fabian Jeker, deuxième en 2004, battu d’un rien par Jan Ullrich. La réponse est loin d’être évidente. «Je crois que des coureurs comme Marc Hirschi ou Gino Mäder (absent lui cette année, ndlr) ont le profil pour monter un jour sur le podium de la boucle romande, souligne Michael Albasini, le nouvel entraîneur national. C’était plus difficile d’en trouver dans ma génération. Mais je pense qu’on verra un Suisse sur le podium ces prochaines années.»

Son père Marcello Albasini, qui lui passera le relais au cours de ce Tour de Romandie, reste mesuré. «Un Suisse peut prendre le maillot à la faveur du contre-la-montre et dans les premiers jours de course mais le garder jusqu’à la fin, c’est une autre histoire. Je vois poindre Marc Hirschi, mais cela sera-t-il possible déjà cette année?» Il est vrai que le combat entre les rouleurs sera déjà extrême aujourd’hui sur le prologue de 4 km à Oron avec la présence de Stefan Küng, Stefan Bissegger, Rohan Dennis et surtout le champion du monde de la spécialité, l’Italien Filippo Ganna (Ineos). L’exploit serait de taille si l’un des deux rouleurs suisses pouvait s’offrir le premier bouquet et le maillot jaune.

Une étape piégeuse

Le peloton affrontera la moyenne montagne dès le deuxième jour avec l’étape Aigle - Martigny, qui aurait dû servir l’an dernier de répétition pour les mondiaux. Le coronavirus en a décidé autrement. L’escalade de la Petite Forclaz a été remplacée par les ascensions de Produit (684 m) et de Chamoson (632 m) à effectuer quatre fois. Le lendemain, les coureurs n’en auront pas fini avec les difficultés sur les routes des cantons de Neuchâtel et de Berne sur la route de Saint-Imier. Une étape assurément piégeuse d’autant plus que les prévisions météo sont vraiment mauvaises ce jour-là. Les grimpeurs-baroudeurs auront été bien servis les deuxième et troisième jours. Les sprinters ne devraient donc pas laisser échapper l’opportunité de s’imposer lors de l’étape en circuit à Estavayer-le-Lac même si le profil de l’étape est loin d’être plat.

Le classement général devrait en principe prendre une forme presque définitive dans l’étape de montagne de samedi. Mais le temps pourrait changer la donne et obliger les organisateurs à emprunter un tracé moins ambitieux avec une arrivée qui ne se ferait plus à 2090 m à Thyon 2000. Il restera alors les 16 km du contre-la-montre de Fribourg pour départager les meilleurs. Obligé de se plier aux contraintes sanitaires, le Tour de Romandie 2021 ne sera pas la grande fête populaire attendue. Le public sera interdit dans les aires de départ et d’arrivée. Il faudra porter un masque pour voir passer les coureurs sur les routes romandes. ats

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00