La Liberté

Icône du football et de tous les excès

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
26.11.2020

Diego Maradona, génie du ballon rond décédé hier, a payé cher sa gloire en sombrant dans la drogue et l’alcool.

Mais cette icône du football, l’égal d’un dieu en Argentine, avait toujours su rebondir. En dépit de ses excès en tous genres, Diego Armando Maradona, né à Buenos Aires et qui venait de fêter ses 60 ans, restera à jamais le «diez», le numéro dix, capable de marquer les plus beaux buts de l’histoire, à l’instar du roi Pelé, finalement son seul rival. Issu des quartiers pauvres de Buenos Aires, le Pibe de Oro est tombé dans le chaudron de la Bombonera, le stade du club Boca Juniors, quand il était petit.

Dribbleur hors pair capable de mystifier les défenses, Maradona restera le symbole et capitaine incontesté de l’Argentine. Sous les couleurs de l’équipe nationale pendant 17 ans (1977-1994), le légendaire numéro 10 a marqué 50 buts en 115 matches et offert à son pays la deuxième Coupe du monde de son histoire en 1986.

Son but inscrit de la main contre les A

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00