La Liberté

Une montagne pour la Suisse

Demain soir à Saragosse, les Helvètes auront droit à un défi test face aux Espagnols

Breel Embolo essayera de porter le danger devant le but de l’Espagne demain à Saragosse. © Keystone
Breel Embolo essayera de porter le danger devant le but de l’Espagne demain à Saragosse. © Keystone

Laurent Ducret

Publié le 23.09.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Equipe de Suisse » Agendé demain à Saragosse, le 25e Espagne - Suisse de l’histoire livrera un enseignement majeur. A deux mois de son entrée en lice à la Coupe du monde au Qatar, la Suisse saura si elle joue aujourd’hui un football qui peut coller au discours de Manuel Akanji.

Un discours qui n’évoque rien de moins qu’un sacre à Doha au soir du 18 décembre. Au stade de La Romareda, Murat Yakin et ses joueurs affrontent l’une des équipes favorites de la Coupe du monde.

Maîtresse de son jeu

Eliminée aux tirs au but par l’Italie en demi-finale de l’Euro 2021, la Roja est redevenue sous la férule de Luis Enrique une équipe maîtresse de son jeu et qui ne laisse pratiquement aucun espace à l’adversaire. Le 9 juin dernier au Stade de Genève lors du match aller de cette double confrontation, l’Espagne avait parfaitement livré la marchandise. Malgré un sursaut méritoire des Suisses en seconde période, jamais le succès de la Roja, acquis sur une réussite de Pablo Sarabia à la 13e minute, ne fut remis en question. Même si la Ligue des nations ne revêtira jamais l’importance d’un Euro ou d’une Coupe du monde, l’enjeu de la rencontre de samedi est réel. L’Espagne entend prendre les points pour consolider sa première place du groupe avant le choc au sommet de mardi à Braga contre le Portugal.

Battue par la France l’an dernier en finale à Milan, la formation de Luis Enrique accueillerait une non-qualification pour le Final Four comme un frein à son ascension. Quant à la Suisse, il faut obtenir un résultat à Saragosse pour ne pas être reléguée samedi soir déjà si les Tchèques ont la mauvaise idée de battre le Portugal à Prague.

Magie retrouvée

A Saragosse, Murat Yakin devra composer sans son meilleur attaquant, Noah Okafor, contraint de subir une intervention aux dents après avoir marqué en Ligue des champions contre le Milan AC et Chelsea. Privé de la vitesse du joueur de Salzbourg, le sélectionneur misera sur le même trio présent au coup d’envoi du huitième de finale de l’Euro, composé de Xherdan Shaqiri, Haris Seferovic et Breel Embolo.

Retrouveront-ils à Saragosse la magie qui avait été la leur le 28 juin 2021 à Bucarest? On l’espère mais on peut en douter dans la mesure où Xherdan Shaqiri évolue depuis cette année à Chicago dans un championnat qui n’est pas le plus relevé au monde, et où Haris Seferovic se retrouve déjà au bout du banc de touche de Galatasaray. ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Aussi des enfants

    Football » Trente-deux enfants figurent parmi les 125 morts de la bousculade meurtrière survenue ce week-end dans un stade en Indonésie. Les autorités ont par...
  • pictogramme abonné La Liberté Fin de partie houleuse à Broc

    Football » A l’issue de la rencontre de 5e ligue entre Broc II et Bulle II dimanche matin, une altercation s’est produite entre supporters et joueurs.«J’ai...
  • Servette laisse filer YB en tête du classement

    Football » Les Genevois ont perdu à Lugano, tandis que les Bernois ont gagné sur le terrain de Lucerne. Sans grand venin, le Servette FC a concédé sa...
  • pictogramme abonné La Liberté Portalban/Gletterens ne confirme pas

    Première ligue » Malgré une large domination, les Pêcheurs se sont inclinés 1-0 à la Tuilière face à Concordia Lausanne. Quatre jours seulement après sa...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11