La Liberté

Les Zougois ont trouvé une clef

Après leur belle victoire (4-1) lundi soir à Zurich, les joueurs de Dan Tangnes veulent encore y croire

Quand les Zougois parviennent à gêner le gardien zurichois Jakub Kovar (en bleu), leurs chances de faire trembler les filets adverses augmentent. © Keystone
Quand les Zougois parviennent à gêner le gardien zurichois Jakub Kovar (en bleu), leurs chances de faire trembler les filets adverses augmentent. © Keystone

ATS

Publié le 27.04.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Hockey sur glace » Lundi soir, Zoug a prolongé sa saison en venant à bout de Zurich 4-1 au Hallenstadion. Les joueurs de Dan Tangnes ont trouvé une clef, mais ils sont toujours menés 3-1 dans la finale de National League. Trouver une clef et non la clef. La nuance est de taille. Zoug a enfin pu prendre le meilleur sur Zurich, mais les hommes de Rikard Grönborg disposent encore de trois balles de match. Ceci dit, la victoire acquise au Hallenstadion peut redistribuer les cartes.

Les clefs pour Zoug sont de contenir le rayon d’action de Denis Malgin, de gêner le gardien Jakub Kovar, de capitaliser leurs nombreuses chances de buts et de provoquer la chance. Lundi, ce plan a parfaitement fonctionné. L’EVZ a ainsi réussi à limiter les capacités de Denis Malgin en faisant particulièrement attention en zone neutre.

La vitesse tue

Une phrase revient souvent dans le hockey moderne: speed kills. En français: la vitesse tue. En allant un peu plus loin que le sens premier, cela signifie que la vitesse dans le jeu va très certainement être fatale pour l’adversaire. Et Denis Malgin possède cette capacité à désarçonner une équipe en entrant dans la zone de défense. «Je ne veux pas parler beaucoup de Malgin, réagit Grégory Hofmann. C’est un joueur très talentueux qui aime les espaces et c’est à nous de ne pas en laisser. Moins d’espace signifie qu’il sera moins visible sur la glace. Sur son but, on perd le puck en zone offensive et il sent bien ces choses-là, parce qu’il est très fort sur les contre-pieds.»

«On sait qu’on a tellement de potentiel dans cette équipe»
Grégory Hofmann


Si Zoug a pu lever les bras au ciel après 60 minutes pour la première fois dans cette finale, c’est aussi parce que l’équipe a eu la chance qui accompagne ceux qui tentent des choses. «Il faut la mériter», a justement rappelé l’entraîneur Dan Tangnes. Cette réussite, matérialisée par exemple sur le 2-1 de Djoos qui rebondit sur le défenseur zurichois Patrick Geering avant de glisser derrière la ligne de but de Jakub Kovar, il faut cocher les bonnes cases pour qu’elle vienne à vous. Et Zoug a su le faire lundi soir.

Beaucoup de trafic

«Jusqu’à maintenant, on a très bien joué, relève l’ancien attaquant des Columbus Blue Jackets. Il nous faut juste aller chercher ces 2-3 derniers points de pourcentage. Et mettre beaucoup de trafic devant Kovar. Et aller chercher les rebonds. Maintenant on doit garder ce momentum.» Sans opérer d’immenses changements dans sa façon d’aborder cette rencontre décisive, Dan Tangnes avait quand même tenu à instaurer une nouvelle dynamique en modifiant sa première ligne. En lieu et place de Grégory Hofmann, le technicien norvégien avait décidé de placer Fabrice Herzog. Un choix parfaitement compris et accepté par l’attaquant jurassien bernois: «Je crois que ça donne du boost à tout le monde. On doit se remettre en question et travailler. Il faut gagner en équipe et je crois qu’on a su le faire de belle manière.»

Champion en titre, Zoug doit aussi lutter contre un sentiment inconscient de «satiété». On sait qu’il est très difficile de répéter la conquête d’un titre. Lors des 25 dernières années, seuls Zurich (2000 et 2001) et Berne (2016 et 2017) ont réussi cet exploit. Le discours de Grégory Hofmann se veut en tous les cas empreint d’allant: «Etre de nouveau champion, aller se battre à nouveau pour le titre, cela ne t’arrive pas toutes les années. Non, ce qu’on a fait l’année passée était magnifique, mais là c’est une nouvelle saison et une nouvelle série. On sait qu’on a tellement de potentiel dans cette équipe, que ce soit en matière de talent ou de travail. On a travaillé toute la saison pour ça.»

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11