La Liberté

Adolf Ogi, l’art de positiver

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
A 79 ans, l’ancien conseiller fédéral Adolf Ogi ne se laisse pas démonter par la pandémie, et réserve au passage un œil critique sur la communication du gouvernement en temps de crise sanitaire. © Keystone-archives
A 79 ans, l’ancien conseiller fédéral Adolf Ogi ne se laisse pas démonter par la pandémie, et réserve au passage un œil critique sur la communication du gouvernement en temps de crise sanitaire. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
31.07.2021

Alors que la pandémie fait resurgir l’éternel épouvantail d’une Suisse coupée en deux, l’ancien président de la Confédération et ministre UDC adresse un message de sagesse pour les festivités du 1er Août

Raphaël Besson

1er Août » Conseiller fédéral UDC connu pour son ouverture d’esprit, le Bernois Adolf Ogi (79 ans) s’est imposé une stricte discipline pour traverser la pandémie. Face au Covid qui perdure et mute, il plaide pour une autre et meilleure communication sur la maladie et la vaccination, en pensant réellement aux autres. A la veille du 1er Août, l’ancien président de la Confédération (en 1993 et 2000) souhaite que chacun «fasse l’effort de vivre ensemble en solidarité».

Est-ce que la pandémie a bouleversé votre vie? Comment avez-vous vécu ces derniers mois?

Adolf Ogi: Je me suis organisé pour supporter ces temps difficiles où je pourrais perdre ma liberté et ma joie de vivre. Lors de la première vague, j’avais une journée très structurée. Je marchais

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00