La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Armée: «Certaines priorités à revoir»

Pour Alexandre Vautravers, rédacteur en chef de la Revue militaire suisse et expert des questions d’armement et de sécurité globale, les missions de l’armée suisse restent les mêmes qu’avant la guerre en Ukraine: contribuer à la paix, défendre le pays et apporter son soutien aux autorités et à la population.

Le budget de l'armée doit augmenter dès 2023. © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Le budget de l'armée doit augmenter dès 2023. © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Sevan Pearson

Publié le 09.05.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Défense » Le Conseil national a accepté lundi une motion visant à augmenter dès l'an prochain le budget de l’armée (voir ci-dessous).

«La guerre en Ukraine ne justifie pas de changer brusquement les grands axes de la politique de sécurité de la Suisse», déclare toutefois Alexandre Vautravers, rédacteur en chef de la Revue militaire suisse et expert des questions d’armement et de sécurité globale. «Les trois piliers que sont la promotion de la paix, la défense et l’aide en cas de crises ou de catastrophes (Covid, inondations, etc.) demeurent pertinents.»

Vingt ans de divisions politiques

En revanche, certaines priorités sont à revoir, selon le spécialiste. «Lors des années 1990 puis 2000, l’armée a dû réduire son budget et ses effectifs, pour ne maintenir que des

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11