La Liberté

Trump songeait à bombarder les laboratoires de drogue au Mexique

Donald Trump avait fini par limoger Mark Esper en novembre 2020, quelques jours après l'annonce des résultats de l'élection présidentielle américaine (archives). © KEYSTONE/AP/PATRICK SEMANSKY
Donald Trump avait fini par limoger Mark Esper en novembre 2020, quelques jours après l'annonce des résultats de l'élection présidentielle américaine (archives). © KEYSTONE/AP/PATRICK SEMANSKY


Publié le 06.05.2022
Partager cet article sur:


L'ex-président américain Donald Trump s'est enquis en 2020 de la possibilité de bombarder les laboratoires de trafiquants de drogue au Mexique auprès de son ministre de la défense d'alors, rapporte ce dernier. Il aurait formulé cette requête à deux reprises.

Selon des extraits de son ouvrage à paraître le 10 mai et cités par le New York Times, le 45e président américain estimait à l'époque que les Etats-Unis pourraient prétendre ne pas être à l'origine d'une telle frappe de missiles sur le sol mexicain, affirme Mark Esper, qui fut ministre de la défense de Donald Trump entre juillet 2019 et novembre 2020.

L'ex-locataire de la Maison-Blanche aurait demandé à deux reprises, si les forces armées pouvaient "tirer des missiles sur le Mexique pour détruire les laboratoires de drogue", écrit Mark Esper dans ses mémoires, intitulées "A Sacred Oath" (Un serment sacré), affirmant que les déclarations de Donald Trump l'avaient laissé sans voix.

Tirer sur les manifestants

Donald Trump avait décidé de limoger Mark Esper en novembre 2020, quelques jours après l'annonce des résultats de l'élection présidentielle américaine.

Les relations entre le bouillant président septuagénaire et son ministre étaient tendues depuis que le chef du Pentagone s'était opposé publiquement quelques mois plus tôt au déploiement de l'armée pour réprimer les manifestations antiracistes dans le pays.

Dans d'autres extraits de ses mémoires, Mark Esper écrit ainsi qu'en marge de ces manifestations en juin 2020, le président, très irrité, aurait lancé dans le bureau ovale: "Vous ne pouvez pas simplement leur tirer dessus? Tirez-leur dans les jambes ou quelque chose."

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11