La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

A propos d’un visage caillassé

Bernard Litzler, Lausanne

Publié le 08.11.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

La publication du visage ensanglanté de l’entraîneur de l’OL Fabio Grosso (LL du 31.10) m’a fortement choqué. Que des supporters imbéciles balancent des pierres sur le car d’une équipe de foot, en blessant un entraîneur, est déjà grave. Mais pourquoi La Liberté se sent-elle tenue de publier une telle image? Le fait que la photo ait circulé sur les réseaux sociaux n’est pas une excuse (elle a été publiée dans de nombreux médias, y compris en pleine page de la Une de L'Equipe, ndlr).

J’ai l’impression que le lecteur est pris en otage d’une réaction émotionnelle «préprogrammée». Ce visage blessé illustre la violence abjecte de supposés fans d’une équipe de football. Mais ce n’est pas en mettant en scène la violence de telle manière q

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • L’abandon du carnet du lait

    Mme Viola Amherd, porte-parole de M. Süssli, chef de l’état-major de notre armée, nous informe que ce dernier a des doutes sur son potentiel défensif (La...
  • Le libre marché impose les prix et nuit à l’agriculture

    Pour que les paysans redeviennent les acteurs de la politique agricole, comme le demande l’anthropologue Jérémie Forney (LL du 1.2), il faudrait qu’ils aient...
  • Un bel exemple d’aberration

    Merci aux députés fribourgeois Charly Cotting et Pierre-André Grandgirard pour leur question au Gouvernement fribourgeois au sujet des pistes cyclables et leur...
  • Prix et marges à rééquilibrer

    Le monde agricole de France et d’Allemagne a réagi aux exigences excessives de l’administration. Les paysans suisses ont suivi ce mouvement par l’action de...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11