La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Erreur historique de Greenpeace

Charles Phillot, Villargiroud

Publié le 06.11.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

Dans La Liberté du 23 octobre, Greenpeace s’inquiète pour le climat. Il faut savoir que cette organisation a été le fer de lance de la mouvance antinucléaire. Elle disposait de moyens qui lui permettaient de mobiliser des opposants quasiment à plein temps, comme sur le chantier de la centrale de Kaiseraugst. Centrale suisse qui disposait d’un permis de construire, mais dont la construction a finalement été abandonnée sous la pression des antinucléaires. Aujourd’hui sans émissions de CO2, elle nous assurerait une sécurité d’approvisionnement bienvenue.

Les antinucléaires, consciemment ou non, ont favorisé les énergies fossiles, ils portent une grande part de responsabilité dans l’émission de centaines de millions de tonnes de CO2. En effet, l’alternative au nucléaire ont été le charbon, le

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • L’abandon du carnet du lait

    Mme Viola Amherd, porte-parole de M. Süssli, chef de l’état-major de notre armée, nous informe que ce dernier a des doutes sur son potentiel défensif (La...
  • Le libre marché impose les prix et nuit à l’agriculture

    Pour que les paysans redeviennent les acteurs de la politique agricole, comme le demande l’anthropologue Jérémie Forney (LL du 1.2), il faudrait qu’ils aient...
  • Un bel exemple d’aberration

    Merci aux députés fribourgeois Charly Cotting et Pierre-André Grandgirard pour leur question au Gouvernement fribourgeois au sujet des pistes cyclables et leur...
  • Prix et marges à rééquilibrer

    Le monde agricole de France et d’Allemagne a réagi aux exigences excessives de l’administration. Les paysans suisses ont suivi ce mouvement par l’action de...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11