La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Les tiques sont de retour, y compris en ville: comment s'en protéger?

La Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) de l’Etat de Fribourg rappelle que les tiques peuvent transmettre la borréliose (maladie de Lyme) ou l’encéphalite à tiques

Si la tique est enlevée dans les 48 heures, le risque de transmission de maladies est faible. © Saint-Paul SA
Si la tique est enlevée dans les 48 heures, le risque de transmission de maladies est faible. © Saint-Paul SA

Stéphane Sanchez

Publié le 19.05.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Prudence » Avec les beaux jours, les tiques sont de retour. Pas seulement dans les sous-bois, mais aussi «en ville, dans les espaces végétalisés», communique la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS).

Fribourg n’est pas épargné par l’encéphalite à tiques

Toute la Suisse, à l’exception des cantons de Genève et du Tessin, est considérée comme zone à risque, en matière d’encéphalite à tiques. En 2021, on comptait en Suisse 285 cas déclarés, dont 9 dans le canton de Fribourg – la tendance est à la hausse.

La maladie, due à un virus, passe souvent inaperçue et évolue généralement en deux phases: des symptômes grippaux sont suivis par des troubles neurologiques (maux de t&ecir

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00