La Liberté

«Une femme peut rivaliser»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Karen Gaillard avait fêté une victoire dans sa catégorie en sprint, en juin à Dijon (ici). Rééditera-t-elle le coup en cette fin de semaine au Castellet? © Stéphane Issaurat
Karen Gaillard avait fêté une victoire dans sa catégorie en sprint, en juin à Dijon (ici). Rééditera-t-elle le coup en cette fin de semaine au Castellet? © Stéphane Issaurat
Partager cet article sur:
14.07.2021

Karen Gaillard (20 ans) effectue sa deuxième saison de compétition sur les circuits, la première comme semi-pro

Gilles Liard

Automobilisme » Dans les années 1970, la regrettée Lella Lombardi, en F1, et Janeth Guthrie, en Indycar, avaient joué les précurseurs en s’incrustant avec force et caractère dans la sphère automobile, une chasse gardée exclusivement masculine alors. Cinq décennies plus tard, Karen Gaillard tente à son tour de se faire un nom sur les circuits.

L’Italienne, seule femme à avoir comptabilisé un demi-point en championnat du monde, et l’Américaine, première dame à s’être qualifiée pour les fameux 500 Miles d’Indianapolis, ont ouvert une porte. La pilote de Pont-la-Ville rivalise en championnat d’endurance de voitures de tourisme au volant d’une Vortex (voir ci-dessous).

La gent féminine a trouvé sa place sur les grilles de départ. Plus seulement via ses contours voluptueux sous une ombrelle,

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00